mercredi 30 avril 2008

Salariée Chèque Emploi Service -CESU- Bilan Avril 2008


Activité des mois passés.

Mois
Employeurs
Heures
04/2008894

Congés payés mis sur un livret : € 85
Dans l'idéal, cet argent doit nous permettre de vivre durant les congés (puisque qu'ils sont inclus chaque mois dans notre salaire), et de compenser les mois où le travail est plus rare.

Comme je le présentais dans cet article, le nombre d'heures travaillées a baissé ce mois-ci.

J'ai perdu un employeur car elle ne voulait pas m'établir le contrat de travail et m'imposait la base forfaitaire -elle n'a pas le droit, ce doit être un accord commun-. Voir cet article.

20 cents + 20 cents + ...
Depuis le mois dernier j'ai décidé de mettre systématiquement les pièces de 20 cents, dans une cagnotte. Récolte du mois : presque € 10.
A la fin de l'année, si je n'ai pas trop fait de 'prélèvements'... On verra ce qu'on en fera !
Pourquoi 20 cents ? C'est vite compté. 10 cents : c'est pas assez. 50, c'est un peu trop pour mon porte-monnaie !
Quant aux pièces rouges, je les cumule dans une boîte : de temps en temps, j'en échange une poignée à la supérette du quartier (quand il n'y a personne, en général la caissière en a besoin).


Prévisions pour Mai 2008 : 81 heures.
Il faut absolument que je reprenne ma prospection !

Une personne m'a contacté pour du travail : je lui ai tout de suite parlé des choses sérieuses : contrat, et formalités pour le rompre... Il doit commander le chéquier, on verra bien si ça lui a fait peur...



Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci



Blogger Alex a dit...

Pourquoi ne pas augmenter ton taux horaire, même de 1 euro, ça paierait tes congés ?

5 mai 2008 19:54

Supprimer
Blogger Christine a dit...

>Alex : Mon taux horaire est à € 10 nets -CP inclus-. Je trouve que c'est un bon salaire, compte-tenu que je n'ai pas de 'diplôme' dans ce milieu...

Je gagne plus que lorsque je travaillais pour l'Association (smic) ! Par contre, je dois me bouger pour avoir un salaire.

Je préfère rester à ce prix car les gens ne le discutent pas et parfois nous font travailler un peu plus que prévu. La dernière raison c'est que je veux rester sous le prix que propose les associations.

Sur ton blog : http://travailler-en-cesu.fr, je crois que des commentaires n'ont pas été validés.

6 mai 2008 21:03

Supprimer
Blogger Alex a dit...

si je ne modère plus les commentaires depuis longtemps...

6 mai 2008 21:51

Supprimer

jeudi 24 avril 2008

Dire que je n'aimais pas les rédactions !


Quand je regarde les articles de mon blog, je me souviens que j'avais beaucoup de mal à écrire une vingtaine de lignes, en rédaction !

Je bloquais, j'avais pas envie. C'était une corvée. Je voyais pourtant des camarades remplir leur double pages sans problème...

Et maintenant, je trouve agréable, libératoire, défoulant d'écrire ce qu'on ressent. Je n'y mets sûrement pas les formes correctes, mais c'est pas grave, j'écris comme je parle. C'est tout.

Il est vrai également que je grandis la taille des caractères, pour une lecture plus facile.


Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci

Rupture avec un employeur CESU


Les employeurs en général -pas seulement les particuliers- s'imaginent un peu trop qu'ils nous sont indispensables, et qu'on attend après pour manger ! Sachez que du travail, il y en a : c'est parfois difficile de trouver rapidement, mais en cherchant bien... Nul n'est irremplaçable.

En quittant mon employeur, tout à l'heure, je lui dit que la semaine prochaine et la suivante sont fériées -les jeudis- ; elle me dit "ah, alors je vous fait le chèque maintenant".


Elle le remplit et passe au volet social, le complète en parlant à voix haute, et coche 'salaire au forfait'. Je lui dit que je suis au réel et elle me répond "non, non, vous êtes tous au forfait, c'est plus avantageux pour moi ! J'ai toujours fait comme ça." Je ne contrôlais pas ce détail -forfait ou réel-, car je n'avais pas de problème avec les autres employeurs.

Je lui explique que nous n'avions pas convenu cela, de plus depuis plusieurs semaines je lui demande qu'on remplisse le contrat de travail. Elle refuse depuis longtemps, car elle ne s'estime pas employeur et ne veut pas s'engager... Elle a peur. J'ai beau lui démontrer que c'est obligatoire après 4 semaines consécutives, ça protège les deux parties, qu'un salarié pourrait très bien lui demander plus d'heures, elle n'aurait aucun moyen de prouver que c'est faux... Non, y'a rien à faire, elle trouve que je suis "trop à cheval sur les principes"... ce n'est pourtant que la règlementation, c'est pas moi qui décide.

Alors, je lui ai dit gentiment que ça faisait beaucoup, qu'il valait mieux qu'on arrête aujourd'hui. Elle avait déjà en tête le 1er mai à payer, elle ne trouve pas cela normal ! Je lui rappelle que lorsqu'elle travaillait elle n'était pas choquée d'être payée ce jour là, sans avoir travaillé -notons qu'ils étaient tous les deux dans l'enseignement, donc l'incertitude de l'emploi ou de la retraite, ils ne connaissent pas-. Elle me dit :

- C'est vrai, je comprends vous défendez vos intérêts.
- Non Madame, je suis simplement votre salariée !
- Non...
- Et si, vous êtes employeur. Vous pouvez appeler le Centre National du CESU, pour le contrat et les documents à me remettre : attestation ASSEDIC, certificat de travail. Vous pouvez également passer par une association, comme cela vous n'avez plus de soucis.
- Oui, mais c'est plus cher !

Alors voilà, un contrat qui s'arrête -2 heures/ semaines-. Dommage, cette dame est vraiment gentille, et n'a pas besoin de problème supplémentaire : son mari est malade et elle, fatiguée. Je lui dit que je ne suis pas fâchée et que je l'apprécie beaucoup.


Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci

dimanche 20 avril 2008

CESU : premier litige avec un employeur


Et voilà, je me vois dans l'obligation de demander l'aide de l'Assistance Juridique -via mon assurance habitation-, pour m'aider à résoudre ce litige. J'espère que ce sera le seul.

Tout a commencé en février -voir la fin de cet article- , maintenant j'ai atteint un niveau de colère maximum, ma patiente et ma gentillesse ont des limites, c'est clair.

Le conseiller juridique m'a appris que visiblement la personne qui s'occupe de ce Monsieur âgé ne m'a pas déclaré auprès de l'URSSAF... Elle devra donc j'imagine en plus rendre des comptes au Juge...

Je dois envoyer un courrier pour demander une liste d'Avocats partenaires, ils s'occupent des honoraires...

Je dois de mon côté recueillir des témoignages de personnes m'ayant vu travailler chez ce Monsieur... car il a bien sûr gardé mon cahier de liaison.

A suivre !

Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci

Blogger Derudder a dit...

Bonsoir Christine, tu devrais lire sur mon blog
http://employe-de-maison.over-blog.fr
l'aticle sur " services...une mine d'or en expansion. En souhaitant que mon idée te plaira, il y a d'autres articles à consulter ils t'éclaireront.
Quand au mauvais payeurs, rends toi àl'inspection du travail et dépose une plainte et une main courante au bureau de police.
Courage et à bientôt michèle

20 avril 2008 21:57

Supprimer

dimanche 6 avril 2008

Salariée Chèque Emploi Service -CESU- depuis 10 mois... Un petit bilan


Mois
Employeurs Heures
06/2007116
07/2007
2
40
08/2007121
09/2007242
10/2007342
11/2007240
12/2007342
01/2008557
02/2008796
03/20089114

Voici donc un bilan de mon travail depuis juin 2007.
La plupart de mes employeurs me font travailler chaque semaine. Je dois essayer de récupérer 1 ou 2 contrats de travail...

Il est difficile de faire admettre à certains que par exemple le 1er mai est un jour chômé et doit être payé !... Ils ne s'estiment pas employeurs, mais plutôt clients : c'est mieux pour eux mais ce n'est pas la réalité. Ils ne veulent absolument aucune contrainte, pourtant quelques uns ont travaillé dans la fonction publique (avec donc l'assurance d'une stabilité financière, entre autres)

Malheureusement 2 femmes très gentilles sont décédées, dont ma voisine âgée de 48 ans seulement. Je pense beaucoup à leur famille.
Sincères condoléances aux proches de ces 2 Dames.

Un homme -atteint de la maladie d'Alzheimer- a dû être hospitalisé en psychiatrie, en mars : je travaillais pour le couple -surveillance du mari, permettant à sa femme de sortir quelques heures- Mon travail est donc terminé. Je pense que je pourrai occasionnellement retravailler pour la Dame, lorsque ma collègue 'CESU' devra s'absenter.

Un deuxième mari a été hospitalisé également le mois dernier : il rentre chez lui pour l'instant mais devrait également aller en institut (maladie d'Alzheimer également). Pour l'instant, je continue 2 heures par semaine, en complément d'une autre aide à domicile.

--------------------------------

J'ai dû contacter mon assistance juridique -de l'assurance appartement- pour un recours non amiable, car la personne qui s'occupe d'un employeur -âgé de 80 ans- ne m'a toujours pas payé depuis deux mois ! Il me fait traîner en disant que le chéquier n'est pas arrivé... Je ne sais même pas s'il m'a déclaré à l'URSSAF... (Cela risque de lui poser pas mal de problèmes !)

Il faut dire que ce Monsieur est le propriétaire et dit être un ami de la famille depuis plus de 20 ans, et se dit également neveu par alliance...

C'est les infirmières, en commençant leurs soins, qui se sont aperçues que le locataire était en mauvaise santé, incapable de se lever pour le quotidien -lombalgie aïgue-. Elles ont proposé au propriétaire de faire intervenir une personne pour le repas du soir minimum -et un peu de ménage-.

Nous nous sommes mis d'accord, commande du chéquier, etc... Puis les infirmières ont demandé à l'assistante sociale de passer -dans le cahier de liaison- car il n'y avait pas d'eau chaude depuis des mois -février !-, une coupure d'électricité de 24 heures, pas d'argent liquide ni chéquier... J'étais tellement hallucinée que j'avais écrit l'article : 'Prêtons un peu plus d'attention à nos voisins âgés'

Le propriétaire a fait hospitaliser le Monsieur la veille de la visite de l'assistante sociale ! SI, SI... Il a bien sûr mis fin immédiatement à nos interventions ce même jour.

Depuis de nombreux rendez-vous -non respectés- par ce propriétaire- ont eu raison de ma patiente. Cela s'ajoute à la colère d'avoir laisser ce Monsieur dans une telle situation.

Les infirmières ont fait un signalement auprès du Procureur de la République et je lui ai adressé également mon témoignage.

Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci


Blogger Christine a dit...

Je ne comprends pas pourquoi il y a autant d'espace, entre le titre et le tableau...

Je vais essayer de trouver de l'aide !

13 avril 2008 10:12

Supprimer
Blogger lina a dit...

excellent votre blog, bonne semaine, solidairement

21 avril 2008 20:02

Supprimer
Anonyme Anonyme a dit...

très bien ton blog, très interéssant. bonne continuation.
gégé

26 avril 2008 22:44

Supprimer
Blogger Christine a dit...

> Nico : je tiens à te remercier chaleureusement pour ce lien que tu m'as envoyé très gentiment : http://help.blogger.com/bin/answer.py?hl=fr&answer=41592

Grâce à toi, fini les lignes fantômes ! A mon tour, j'en fait profiter mes lecteurs.

1 mai 2008 23:12

Supprimer

Parrainnages