dimanche 23 mars 2008

CESU : le mois d'Avril s'annonce plutôt difficile !


C'est peu de le dire !... Je risque fort de perdre pas mal d'employeurs...


Voici pourquoi :

Pour mon information personnelle, et la partager avec mes employeurs et vous-même, je cherche régulièrement des renseignements sur le net.

C'est par exemple sur le site de l'URSSAF, que j'ai découvert des documents à imprimer. Je me demande pourquoi l'URSSAF ne nous les adresse pas directement !
J'aimerai que vous m'aidiez dans ce sens. En effet, peu de personnes prennent le temps de fouiner en détail les sites, sans compter ceux qui n'ont pas d'ordinateurs, ou qui sont âgés, malades...

J'ai constaté qu'il fallait O-BLI-GA-TOI-RE-MENT faire un contrat de travail à durée indéterminée :
  • Si la durée de travail est REGULIERE
  • Ou si elle EXCEDE 4 SEMAINES CONSECUTIVES

J'en informe donc mes employeurs en me doutant de leur réaction. Je leur explique que découvrant cette info, (j'avais vu quelque part que le contrat est plutôt un document officieux), je souhaitais que nous discutions ensemble du futur, afin d'être en règle (surtout pour l'employeur). Je leur laisse du temps pour y réfléchir...

J'en profite également pour expliquer d'autres détails (absences de l'employeur, décès de l'employeur, arrêt du contrat de travail)


Il y en a au moins deux qui m'ont clairement fait comprendre qu'ils ne voulaient pas signer de contrat (on doit en reparler dans la semaine) :
  • "Vous êtes déclaré, c'est déjà..." elle n'a pas finit sa phrase mais on comprend.
  • "Je pense que je vais prendre une association, alors..."

J'argumente en expliquant que le contrat de travail nous est utile auprès des banques, nouveau propriétaire...
"Oui, bien sûr... Je comprends, mais.."


Non, ils ne s'estiment pas du tout employeurs :
  • Bref, certains ont envie de nous 'virer' quand bon leur semble et sans contraintes (préavis, lettre recommandée, attestation ASSEDIC, certificat de travail...).
  • Pour dire vrai, je n'y pensais pas non plus, quand j'ai commencé en Juin... Le point mis en avant du CESU est la facilité d'embauche, mais la rupture de contrat reste classique !
  • Ils n'ont pas non plus envie de nous payer lorsqu'il était prévu que l'on vienne, alors qu'ils ont un empêchement... Imaginez que votre Société ferme une demi-journée pour une raison X ou Y : votre employeur doit vous payer.
  • Nous nous sommes engagés à venir travailler à des horaires précis, donc avec un salaire prévu en conséquence.


Mois d'Avril difficile également :
  • Le conjoint d'un employeur est hospitalisé (probablement longtemps), nous n'avions pas encore fait de contrat car son mari à la maladie d'Alzheimer et on voulait voir s'il m'acceptait... Je ne travaille pour eux, que depuis le mois dernier.
  • Perte de travail : 5 heures/ semaine minimum
  • Un employeur de 80 ans a été hospitalisé et une autre solution a été mise en place à son retour au domicile.
  • Ce soir là, j'avais d'ailleurs écrit l'article : 'Prêtons un peu d'attention à nos voisins âgés'
  • Perte de travail, du jour au lendemain : 6 heures/ semaine minimum



A partir de la semaine prochaine :
  • Je reprends ma prospection !... (Voir mon article)
  • Je donnerai aux éventuels employeurs toutes ces infos (avec de la documentation que je vais essayer d'obtenir à l'URSSAF...)
  • Je demanderai la rédaction du contrat de travail : s'ils ne veulent pas, pas de travail

Réagissez à cet article : votez et commentez ! Merci

Blogger Bernard Guignot a dit...

Tu fais des découvertes !
L'ancien DRH que je suis aurait pu t'éclairer plus tôt sur les différences entre un contrat de travail "classique" et celui imposé par le Code du Travail et la CCN...
Mais le vrai problème n'est pas là. Il est, tu t'en rends compte, dans la difficulté permanente à pouvoir assurer un planning régulier et cohérent permettant d'assurer un salaire décent.
Par nature, un telle activité sera toujours précaire. Les personnes âgées n'ont pas une vie éternelle... et de plus, elles sont parfois aussi capricieuses et exigeantes que des enfants gâtés...
A nous d'en tenir compte, de faire "avec" et de ne garder que les clients qui en valent la peine.
Mais pour arriver à cela, l'aide à domicile doit consacrer, en plus de son activité rémunérée, un temps très important à sa gestion et à son "commercial". Selon mon estimation environ 25% de son temps.
Pour obtenir 40 heures rémunérées par semaine, il faut travailler en plus environ 10 heures à sa gestion et à son commercial...
Courage !
Bernard

29 mars 2008 09:13

Supprimer
Blogger Bernard Guignot a dit...

Un autre commentaire pour illustrer...
J'avais, il y a 15 ans, une super femme de ménage portugaise : Rosa.
Efficace et super organisée. Je la payais (au "noir" c'est elle qui l'exigeait) 60 F de l'heure...
Pour assurer sa couverture sociale elle était employée à mi-temps dans une école. L'autre mi-temps (un gros mi-temps - de 20 à 30 heures chaque semaine)elle travaillait pour des particuliers (une bonne douzaine) comme moi.
Et elle gérait le tout comme un vrai chef d'entreprise... n'hésitant pas à "virer" un client qui ne lui convenait pas...
A méditer !

29 mars 2008 09:25

Supprimer
Blogger Alex a dit...

Salut

alors ce moi d'avril ? comment il se passe finalement ?

10 avril 2008 08:28

Supprimer
Blogger Christine a dit...

Alex > Je viens de faire un article sur le bilan depuis Juin 2007.
Merci beaucoup pour le code HTLM "barre de recherche"

13 avril 2008 11:20

Supprimer
Blogger Christine a dit...

Finalement je pense travailler environ 90 heures en Avril... Mais un employeur (91 ans) paye l'heure à € 7,50 (moyenne de 33 h/mois). On verra la réalité début Mai !

17 avril 2008 00:08

Supprimer

Pas de commentaires

Parrainnages